DécouvrirDiscuterComparerAcheter
Bigophone
 



Petit descriptif du Ipaq de Compaq.
Le Ipaq de Compaq.


Petit examen des PocketPC.

Petit descriptif du Ipaq de Compaq.

par Fabien Venries

Le Ipaq de Compaq.

Le Compaq IPAQ est sorti en France en septembre 2000. Il est basé sur un processeur Intel StrongARM 206MHz, fonctionne avec Windows CE 3.0.9348 (une des dernières versions), possède un écran 4096 couleurs, 32 Mo de RAM à partager entre programmes et stockage, et 16 Mo de ROM flash. Il est doté d'un connecteur pour rajouter un pack d'extension compact Flash ou PCMCIA, d'un port infrarouge (pour utiliser par exemple un GSM avec fonction modem), d'un microphone, d'une prise casque et d'un haut-parleur.

Le IPAQ est mince (environ 1,5 cm), et recouvert de métal argenté. Il est "orné" d'un bouton multidirectionnel, de 4 boutons à l'avant, permettant l'accès rapide aux contacts, au calendrier, à un gestionnaire de tâches et au menu programmes, et d'1 bouton sur le coté, pour le passer en mode dictaphone (dont la qualité d'enregistrement est d'ailleurs exceptionnelle). Suivant les applications, il est possible de mapper différentes fonctionnalités sur ces boutons. Plusieurs logiciels sont fournis : Pocket Word, pocket Excel, pocket Money, microsoft Reader, Picture Viewer, Windows Media, Internet Explorer, Microsoft ActiveSync 3 pour la synchronisation avec Outlook, tant pour les mails que pour les contacts ou l'agenda. Cette dernière fonctionnalité est d'ailleurs très poussée, puisqu'il est possible de paramétrer divers critères de filtrages de mail ou pièces jointes. Il est aussi possible de récupérer gratuitement de nombreux logiciels développés pour les processeurs ARM, des jeux, des utilitaires type videoPlayer, Pocket Street (pour afficher des cartes de ville), etc...

Le IPAQ se révèle très simple d'utilisation, avec un écran assez lumineux, et une autonomie qui reste correcte. Il est notamment très pratique pour surfer sur le web, lire des mp3 (avec une excellente qualité sonore au casque !). Ses possiblités d'extension ne sont pas négligeables : déjà l'un des mieux dotés du marché avec 32 Mo de RAM, on peut lui ajouter, moyennant finance, une carte CompactFlash et un microdrive IBM par exemple, pour passer sa capacité de stockage à plus de 350 Mo. Il est aussi envisageable de rajouter une carte PCMCIA GSM Nokia pour aller sur Internet de façon autonome. Si les premières versions avaient quelques petits problèmes (poussière se glissant sous l'écran de protection, stylet sortant mal, etc), la qualité de fabrication est à présent impressionnante.

1
Arnaques

Donnez du répondant à votre répondeur !

Ericsson T20S